ANDRÉ BRIE    
FRANÇAIS | TEXTES CHOISIS
 

André Brie, le 19 septembre 2006, contribution pour le « Dresdner Blättl »

 

L’UE et le 3 octobre 1990

 

 

Lorsqu’en novembre 1989 le mur allemand tomba, le Parlement Européen convint pour une session extraordinaire et solennelle, et le 3 octobre 1990 bien sûr était considéré par beaucoup de politiciens européens comme juste un pareil jour de fête. Il était souvent question aussi plus tard, lors de l’accession des États central et est européens à l’UE le 1er mai 2004, de la « re-unification de l’Europe ». Quand l’Europe avait déjà une fois été unie avant, l’on devrait mieux ne pas demander. Mais cela est un autre problème. Une Europe sans frontières, ne parlons pas de mur, cela a été et continue d’être pour beaucoup une vision grandiose, dont ils sentirent la réalisation être proche en 1990.

 

La réalité pourtant a rattrapée l’Europe à tous les égards. Non seulement que l’on me demande souvent d’une façon incrédule, la dernière fois seulement il y a une semaine à Helsinki, pourquoi l’économie allemande en dépit de centaines de milliards d’Euros de services de transfert du budget fédéral et de l’Union Européenne n’est pas capable à un développement indépendant et à surmonter le chômage de masse horrifiant. Non seulement que dans les débats, que nous avons avec des politiciens sud- coréens, l’on nous met en garde contre une telle forme d’unification. L’Europe a surtout abandonné l’objectif célébré et annoncé alors d’éliminer des murs. Au moyen de l’accord de Schengen, nous avons érigé des murs bureaucratiques et juridiques, par la politique européenne des visa le tourisme, la coopération économique et culturelle avec la Russie, l’Ukraine et les autres pays à l’extérieur de l’UE sont massivement compliqués, au moyen de la politique européenne d’asile l’Europe de l’UE est tourné dans une forteresse contre les réfugiés des territoires de conflits et de pauvreté du Sud, et d’une façon lourde en conséquences, la politique européenne de commerce, d’économie et d’agriculture essaye d’isoler le demi- continent contre les catastrophes de ce monde – d’ailleurs fréquemment causées ici.              

 

C’est une politique dangereuse, qui aggrave maintenant justement la détresse et les catastrophes au Sud du monde et qui comme tout mur ne serait non seulement en vain, mais souligne la nécessité et menace de façon âpre la capacité de l’UE au changement. L’on pourrait toujours apprendre du collapse du Mur de Berlin et de l’unification allemande. Mais l’on ne le veut pas apparemment.

 


 
STARTSEITE
 
 
 
ARTIKEL, BRIEFE, PRESSEMITTEILUNGEN, REDEN
DISPUT-KOLUMNE
externer Link SOZIALISTEN.DE
externer Link PDSMV.DE / LANDESVERBAND
MECKLENBURG VORPOMMERN
externer Link PDS-IM-BUNDESTAG.DE
externer Link ROSA-LUXEMBURG-STIFTUNG
 
 
 
HERE YOU FIND SELECTED TEXTS IN ENGLISH.
 
 

ICI, VOUS TROUVEZ DES
TEXTES CHOISIS EN FRANÇAIS.

SEITENANFANG