ANDRÉ BRIE    
FRANÇAIS | TEXTES CHOISIS
 

Pas de politique cohérente européenne vis-à-vis la Chine 

Le député attend une pression renforcée de Washington pour intégrer l’UE dans la stratégie de Chine de Washington/participation à une conférence internationale à Pékin

 

Suivant l’avis du député européen André Brie (Parti de Gauche), il ne peut y être question d’une stratégie concrète commune et véritable de l’UE vis-à-vis la Chine, surtout dans le domaine politique. Le politicien parla le jeudi à la conférence : « Développement de la Chine : Défi ou chance pour le monde? » à Pékin. Pourtant dans les questions de commerce et de commerce mondial, où la compétence ne se loge plus auprès des États nationaux, mais auprès de la Commission européenne, l’UE  est forcée à une politique commune envers la Chine et en dépit de toutes les différences d’intérêts en est aussi capable. 

Un des problèmes les plus importants dans le développement d’une stratégie européenne de Chine, selon l’avis du député, réside dans le fait que l’UE et les gouvernements dans leur attention aux Etats-Unis jusqu’ici n’ont pas été capables d’articuler clairement la différence fondamentale des intérêts de l’Europe vis-à-vis la stratégie de l’unilatéralisme et de la destruction de la loi internationale, du système international et de l’ONU par les États- Unis et de la tourner en politique. « Justement dans ce respect il y a pourtant – au moins en ce moment – une parallélisme décisif des intérêts entre l’UE et la Chine qui va au-delà des intérêts communs et similaires dans les conflits actuels, comme l’Iran et la Corée du Nord », souligna Brie. 

La question des droits de l’homme dans les relations européo- chinoises pour l’UE se joignait dans le réseau existant des conditions, déclara le politicien. Les points- clés dans ce contexte étaient entre autre la prédominance d’intérêts économiques énormes et encore en croissance ainsi que les interdépendances du point de vue de l’économie mondiale entre la Chine et l’Europe, l’orientation centrale aussi bien de l’UE et de Pékin vers la sécurité de leurs approvisionnements respectifs en énergie et en matières premières, l’intérêt principiel européen et international en un développement commun stabile, économique, social et politique et en la transformation continue en République populaire de Chine ainsi que l’intérêt commun existant au moins en ce moment et général en un ordre multilatéral, international sur la base de la dominance du droit international. Suivant l’appréciation de Brie, en dépit de critique continue du système politique du côté de l’UE, une déstabilisation de la République populaire est jugée comme inefficace et dangereuse pour ses propres intérêts et pour la sécurité internationale. 

En tant que plus grand défi pour la politique européenne vis-à-vis Pékin le député voit la manipulation aggravée par les États- Unis de la politique des droits de l’homme contre la République Populaire. L’arrière- plan était la mise au relatif du rôle des États- Unis dont a  peur Washington à cause de la montée de la Chine. « La pression des États-Unis sur les États Unis de se joindre à cette stratégie sera grande », élabora Brie. « La question si l’UE résiste à une telle manipulation des droits de l’homme et en même temps mènera un dialogue honnête principalement ouvert, orienté vers la garantie des droits de l’homme avec la Chine est aussi ouverte que la question si sous de telles conditions le fait si souvent invoqué, que l’UE et la Chine ne sont pas de concurrents stratégiques, restera tel pour la durée. » 

Bruxelles/Schwerin, le 16 novembre 2006 

Traduit par Carla Krüger, le 21 novembre 2006             


 
STARTSEITE
 
 
 
ARTIKEL, BRIEFE, PRESSEMITTEILUNGEN, REDEN
DISPUT-KOLUMNE
externer Link SOZIALISTEN.DE
externer Link PDSMV.DE / LANDESVERBAND
MECKLENBURG VORPOMMERN
externer Link PDS-IM-BUNDESTAG.DE
externer Link ROSA-LUXEMBURG-STIFTUNG
 
 
 
HERE YOU FIND SELECTED TEXTS IN ENGLISH.
 
 

ICI, VOUS TROUVEZ DES
TEXTES CHOISIS EN FRANÇAIS.

SEITENANFANG