ANDRÉ BRIE    
FRANÇAIS | TEXTES CHOISIS
 
André Brie, le 18 avril, commentaire pour le „Freitag“

Albert Camus dans ses déclarations sur la lutte de libération algérienne était un homme malheureux et il souffrait en particulier horriblement des attentats mutuels de terrorisme. L'on ne pourra pas partager ses évaluations politiques de ce qui se passait. Son analyse de la spirale de violence et de ses conséquences au contraire est très réfléchie et de grande actualité : «  Lorsque ces pratiques s'appliquent, par exemple, à ceux qui en Algérie, n'hésitent pas à massacrer l'innocent ni, en d'autres lieux, à torturer ou à excuser que l'on torture, ne sont-elles pas aussi des fautes incalculables puisqu'elles risquent de justifier les crimes mêmes que l'on veut combattre…le parti de la torture (l'armée coloniale française, A.B.) a peut-être permis de retrouver 30 bombes, au prix d'un certain honneur,  mais elle a suscité du même coup cinquante terroristes nouveaux qui, opérant autrement et ailleurs, feront mourir plus d'innocents encore. » (Albert Camus, Chroniques algériennes, dans « Essais », pp. 893-894).

Le Proche Orient, depuis longtemps, et de façon dramatiquement exacerbée de ces jours, est un lieu, où l'on peut apprendre que l'histoire a des disciples minables et, par contre, que des humanistes érudits comme Albert Camus ont des lectrices et des lecteurs difficiles à enseigner. Chaque côté réclame pour soi-même la réaction et nie de l'avoir causé. Pour l'acte de terreur sanglant le lundi dernier a Tel Aviv, il n'y a pas de justification. Et pas non plus pour les attentats brutaux israéliens contre la bande de Gaza. La  ministre des affaires étrangères dit, que la guerre a été déclarée à son pays. Cela doit être évalué comme une argumentation irresponsable sans vouloir banaliser le bain de sang à Tel Aviv et le fait, que des groupes individuels palestiniens sont prêts à commettre des actes terroristes. Le gouvernement israélien est clairement en train de préparer une escalade militaire et politique. A qui la guerre a été déclaré est évident : au peuple palestinien, dont le pays a été occupé, auquel les droits de l'homme les plus élémentaires sont disputé, qui est enfermé dans des murs et exproprié, que l'on veut maintenant encore affamer. Cette déclaration de guerre n'a jamais été prononcée à haute voix, mais elle a été pratiquée depuis des décennies aussi bien par Israël que par les États-Unis et par l'Union Européennes. Des résolutions du Conseil de Sécurité de l'ONU, des points essentiels du droit international, le droit international des droits de l'homme inclus ainsi que le droit à l'autodétermination et à l'existence des Palestiniennes et des Palestiniens sont ignorés et par l'ouest et par Israël. Qu'une large partie d'un peuple si humilié et si maltraité vote fondamentaliste, c'est bien facile à expliquer. Mais au lieu de s'occuper de cette explication et d'en éliminer les causes ou au moins de les affaiblir, le peuple tout entier est maintenant puni pour le résultat d'une élection, publiquement connue comme démocratique et juste, la première de ce type dans un pays arabe. La suspension de l'aide financière pour l'autorité de l'autonomie palestinienne ne frappera pas le gouvernement de l'Hamas, mais la population toute entière. Les salaires pour les 150.000 employé/es, les instituteurs et les institutrices, les médecins, les collaborateurs de l'administration et les policiers ne pourront plus être payés. Comptant les membres de familles, plus d'un million de gens dans un pays de toute façon presque pas capable de survie seront touchés. Peut-être l'on spécule sur la guerre civile des forces de sécurité dominées par le Fatah contre le gouvernement. Elle viendra. C'est seulement la question de un, deux ou trois mois, jusqu'à ce que la misère économique, sociale et financière aura mené au chaos dans les territoires occupés. Alors l'Israël et l'ouest diront, que l'on avait après tout toujours su, que les palestiniens sont incapables à la démocratie. Incapables, mais non, sans aucune volonté d'exercer la démocratie et le droit, sont justement ces pouvoirs.

L'Hamas de son côté fait appel au droit à l'autodéfense. Son cynisme est tout à fait semblable. Ses victimes sont des humains innocents. Le résultat là- aussi est l'escalade de la guerre sanglante. Le porte-parole du Parlement palestinien, Aziz Duaek (Hamas) nous dit lors d'une rencontre le 11 avril : « Le holocauste contre les juifs a duré six ans, le holocauste contre les palestiniens dure déjà six décennies. »

De cette façon, il ne peut pas y avoir de solution. Il est vrai, que le gouvernement du Hamas doit reconnaître le droit à l'existence d'Israël, la renonciation à la violence et la reconnaissance des accords internationaux. Mais la même chose doit aussi être demandé finalement d'Israël et de façon claire. La suspension des aides financières pour le peuple palestinien est criminelle, inhumaine et politiquement ineffective. Le gouvernement d'Olmert et l'Hamas jettent leurs peuples dans la lutte l'un contre l'autre et ensemble dans le gouffre. L'ouest applaudit l'Israël et accepte les conséquences désastreuses, bien qu'elles viendront le toucher lui aussi. À la fin tout le monde saura qu'ils auront toujours eu raison. Cela se passera précisément, comme l'on l'aura toujours attendu de l'autre côté respectif.

Mais cela pourra bien se passer autrement. Le 10 avril, dans la petite ville d'Anata, directement à côté du mur haut de 8 mètres, que l'Israël a bâti là à travers la cour d'une école palestinienne, se sont rencontrés des soldats et des officiers palestiniens ainsi que des guérilleros palestiniens, qui ne veulent plus faire partie de cette logique d'action et de réaction. Ils se refusent à la violence. Des deux côtés, l'on paie un très haut prix personnel pour cette attitude. Les gouvernements sont incapables à une solution. Beaucoup de gens en Israël et en Palestine prennent l'avenir dans leurs mains.


 
STARTSEITE
 
 
 
ARTIKEL, BRIEFE, PRESSEMITTEILUNGEN, REDEN
DISPUT-KOLUMNE
externer Link SOZIALISTEN.DE
externer Link PDSMV.DE / LANDESVERBAND
MECKLENBURG VORPOMMERN
externer Link PDS-IM-BUNDESTAG.DE
externer Link ROSA-LUXEMBURG-STIFTUNG
 
 
 
HERE YOU FIND SELECTED TEXTS IN ENGLISH.
 
 

ICI, VOUS TROUVEZ DES
TEXTES CHOISIS EN FRANÇAIS.

SEITENANFANG